Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Michèle Bayar

Littérature, jeunesse, écriture créative

Bientôt en librairie

 

La parole qui libère

Après « je ne te crains plus Alicia », on retrouve Maélys, l’amie de Jade, (...) l’été de ses onze ans chez ses grands-parents paternels. L’écriture à la première personne conduit le lecteur à pénétrer d’emblée dans l’intimité de la jeune fille(...) et capter son malaise à la perspective de ces vacances familiales. L’ambivalence des sentiments de l’enfant fait écho à la perversité de l’adulte. Le contexte familial incestueux apparaît, dans son effrayante banalité : Papili aime trop sa petite-fille, Mamilou veut faire plaisir à Papili, et après tout, il ne s’agit que de « petits secrets » et de  « chatouilles » ! La force du livre réside dans le choix de l’auteure, de décrire à hauteur d’enfant ce vécu du quotidien avec minutie, et sans arbitrage. Le salut viendra par la force des mots, et la capacité des adultes à assurer enfin leur rôle de protection des enfants au sein de la famille. "Finies les chatouilles !" un petit livre essentiel en littérature jeunesse, pour éclairer et prévenir les abus sexuels. 

Evelyne Bordet, psychologue en thérapies familiales

Photo de la journée professionnelle Occitanie Livre & Lecture en compagnie de Nicolas Ancion et son "livre le plus nul de la bibliothèque"

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article