Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
 Blog de Michèle Bayar

Blog de Michèle Bayar

Littérature, jeunesse, ateliers d'écriture,cinéma, humeur

Publié par Michèle Bayar
Publié dans : #Littérature
Camus/Daoud en miroir

CAMUS/DAOUD

La contrecontre-enquête

Marie-Christine Hébert, infographiste, amoureuse du théâtre et lectrice passionnée, s’est transformée en détective. Elle a lu Mersault, contre enquête de Kamel Daoud en même temps qu’elle relisait l’Étranger, d’Albert Camus.

Elle nous livre ici ce qu’elle a tiré de cette double lecture.

Résumé de Meursault, contre enquête

Reclus dans un bar d’Oran où il est encore possible de boire de l’alcool, le narrateur de Meursault, contre-enquête, se confie à un universitaire camusien qui veut entendre sa version des faits. À son frère, il commence par rendre son prénom : Moussa. Haroun est au soir de sa vie. Depuis la mort de Moussa, en juillet 1942, il a connu la guerre de libération, l’indépendance, Houari Boumediène, la « décennie noire » et le maintien au pouvoir d’un Front de libération nationale (FLN) crépusculaire. Les images d’un demi-siècle d’histoire algérienne défilent dans sa longue confession. Mais là où l’art du roman atteint avec Daoud une subtilité rare, c’est lorsqu’il fait de Haroun un troublant double de Meursault.

Kamel Daoud écrit dans la langue de Camus. Dans l’esprit aussi. Plus qu’un pastiche, son roman est un hommage à Camus, en toute complicité.

Scènes qui se répondent dans l'Étranger d’Albert Camus et Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud :

Camus incipit: Aujourd'hui, maman est morte.

Daoud incipit: Aujourd'hui, maman est vivante.

Camus : L'Arabe tué n'a pas de nom. Son meurtrier est Meursault ou « Meurt seul »ou bien on peut aussi le décomposer en 2 autres mots «Mort et Soleil».

Daoud : L'Arabe tué s'appelle Moussa, prénom arabe qui a pour correspondance en Hébreu « Moshèh » prénom qui signifie signifie : « sauvé des eaux » … Moïse !

Camus : scènes dans la maison de retraite où est morte la mère de l'étranger.

Daoud : scènes dans le restaurant « Le Titanic » où se confie le frère de Moussa, Haroun : « Ce bar me rappelle l'asile de ton Meursault »

Dans le roman de Daoud, la mère M'a veut retrouver le cadavre de son fils assassiné (Moussa) et Haroun au contraire aimerait s'en débarrasser : « l'histoire de Caïn et Abel, mais à la fin de l'humanité, pas à ses débuts. »

Camus : Merusault tue à 14H, l'après-midi, aveuglé de soleil

Daoud : Haroun tue à 2H du matin, aveuglé par la lumière de la lune

Camus : Le voisin Salamano, ivrogne, bat son chien et hurle.

Daoud : Un voisin hurle des sourates du Coran « c'est Dieu qu'il fait hurler »

Camus : C'est un Arabe tué par un colon « el Roumi» en 1942. La victime n'a pas de nom

Daoud : C'est un Roumi tué par un Arabe, Haroun, prénom qui est une des variantes du prénom hébraïque Aaron

Est-ce une coïncidence ? … Histoire de Haroun/Aaron

Frère, compagnon et porte-parole de Moïse au XIIIe siècle avant notre ère, Aaron intervient auprès de Pharaon en faveur des Hébreux exilés en Égypte. En l'absence de Moïse, au pied du Sinaï, il cède à des compatriotes qui veulent édifier un veau d'or pour l'adorer.

Camus : L'Étranger couche avec Marie

Daoud : Haroun couche avec Meriem (Forme arabe de Marie)

Après les résonnances bibliques, la mythologie grecque : Le mythe de Sisyphe: « Malgré l'absurdité de ma condition humaine qui consistait à pousser un cadavre vers le sommet du mont avant qu'il ne dégringole à nouveau et cela sans fin. »

MCH

Articles récents

Hébergé par Overblog