Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
 Blog de Michèle Bayar

Blog de Michèle Bayar

Littérature, parutions, humeur, écriture, fiction, cinéma, jeu, mots, jeunesse, ateliers d'écriture, coaching littéraire

« FENÊTRES SUR MER »   Edition 2011

 Lire l'ABECEDAIRE

Atelier d’écriture et d’échange France / Tunisie

Par Michèle Bayar*

 

 

1 – Le cadre du projet

 

L’atelier « Fenêtres sur mer » a été créé à mon initiative par l’association Coup de Soleil Languedoc Roussillon et le Club Unesco Alecso Bardo de Tunis. Le but de l’association Coup de Soleil est de favoriser la communication et le rapprochement entre les deux rives de la Méditerranée. Le Club Unesco Alecso Bardo a pour objectif de favoriser les rencontres culturelles et de mettre en valeur les patrimoines tangibles et intangibles des cultures traditionnelles dans l’esprit fraternel de l’UNESCO.

 

Après la Révolution tunisienne, j’ai proposé à ces associations d’organiser en commun des rencontres qui seraient portées par l’écriture commune d’un abécédaire ayant pour ambition de tracer la géographie éphémère d’un moment de vie en Méditerranée. Dans un premier temps, écrire ensemble en ne représentant que nous-mêmes, communiquer virtuellement, créer l’abécédaire. Puis, forts de cet espace commun né de nos premiers jeux, nos premiers « je », nous inviter, nous recevoir simplement les uns, les autres, selon nos possibilités. Nous rencontrer, autour de lectures publiques de la création commune lorsque cela sera possible.

 

2 – Le but du projet

 

L’idée est d’offrir à chacun des participants et à tous les niveaux du projet, un moyen de se confronter à l’autre dans sa similarité et dans son altérité et de tirer de cette confrontation une vision élargie de soi et du monde. Métaphoriquement, ouvrir une fenêtre, respirer l’air de cette mer partagée et contempler l’infini, au-delà de l’horizon. Plus concrètement, nous avons travaillé sur le thème du regard : sur la mer, sur soi, sur l’autre. La langue, devenue vectrice de la vision ou de l’émotion, a été choisie spontanément par les acteurs. Nous nous sommes exprimés majoritairement en français, mais aussi en arabe, en anglais et en catalan. L’abécédaire reflète nos similitudes, nos diversités et la complicité née de nos échanges. En fin d’ouvrage, Georges Roques, géographe et auteur participant, cite à nouveau Élisée Reclus dans un extrait daté de 1905 de « L’homme et la Terre » :

 

« Les peuples, devenus intelligents, apprendront certainement à s'associer en une fédération libre: l'humanité, jusqu'ici divisée en courants distincts, ne sera plus qu'un même fleuve, et, réunis en un seul flot, nous descendrons ensemble vers la grande mer où toutes les vies vont se perdre et se renouveler.

 

Utopie ? Alors que le monde tremble et que nous cherchons de nouveaux chemins, ces mots du siècle dernier résonnent en nous comme la promesse lointaine d’un aboutissement.

 

3 – Les participants

 

Les vingt-deux participants des ateliers à Pollestre et à Tunis et les dix-sept auteurs venus rejoindre virtuellement nos jeux depuis la France, la Tunisie et les États-Unis ont offert leur temps, leur curiosité, leur savoir et leur talent avec générosité. Ils ont abordé avec sérieux l’onomastique et l’infini, ont voilé de pudeur le sentiment amoureux, se sont ancrés dans la nostalgie d’une époque révolue, ont projeté leurs rêves dans un futur accueillant, murmuré leurs craintes, cauchemardé du haut d’un sémaphore, noyé une souffrance vivace dans le souvenir des dauphins, effleuré l’éclatement, saisi la lumière d’un instant de joie.

 

4 – La phase d’écriture

 

Pour oser nous dire, nous avons choisi de retrouver cette douceur de vivre méditerranéenne que les gens du nord nous envient et que nous perdons régulièrement au profit de colères meurtrières. Nous avons usé de recettes de bonne fâme (vous avez bien lu, le terme fâme signifiant réputation) offrant au lecteur inconnu toujours en notre esprit un espace de créativité. Nous avons concocté une écriture fragmentaire, à la fois singulière et plurielle, dans un temps restreint qui rend l’exercice plus proche de la performance que du jeu littéraire. Ainsi, notre abécédaire porte l’empreinte de chacun de ses auteurs et se présente comme un texte mosaïque, sorte d’instantané de ces rencontres.

 

5 – La suite du projet

 

La phase d’écriture était une prise de contact et un socle pour la suite du projet : s’inviter de part et d’autre de la Méditerranée et se rencontrer, de façon informelle et/ou autour de lectures à haute voix de tout ou partie de l’abécédaire. Des contacts sont pris pour des lectures publiques en partenariat avec des associations amies de Coup de Soleil Languedoc-Roussillon en France et du Club Unesco Alecso Bardo en Tunisie.

 

Dans le même temps, des invitations sont en cours entre les participants de l’atelier de Pollestre (au nombre de 15, venus de Montpellier, Toulouse, Narbonne, Perpignan, Elne) et de l’atelier de Tunis (au nombre de 7, venus de Tunis, Metline et Sfax). Ces échanges, ces invitations, se feront vraisemblablement dans le courant du printemps et de l’été 2012. Les associations organisatrices de ce projet fondé sur le volontariat coordonneront et faciliteront les rencontres qui ont pour but d’échanger, dans la richesse de nos diversités culturelles.

 

C’est dans le cadre de ces échanges que j’ai été invitée par Hafedh Djedidi, auteur participant, à présenter nos « Fenêtres sur mer » lors de ce colloque. J’ai fait sa connaissance en arrivant à Sousse, nous n’avions auparavant communiqué que par mail et téléphone. Je le remercie vivement d’avoir associé notre expérience, si vivante, aux performances plastiques qui ont été présentées et de m’avoir permis d’en témoigner. Je suis profondément convaincue que l’écriture plurielle, comme tous les arts, peut être un vecteur de lien social et d’épanouissement. J’invite l’assemblée à découvrir l’abécédaire en ligne sur le site de l’association Coup de Soleil Languedoc Roussillon

http://languedoc-roussillon.coupdesoleil.net/rubriques.php?x=0&y=2&page=cr.php et à s’exprimer sur la page Facebook de notre atelier http://www.facebook.com/groups/165323270222156/

Cette page, gérée par le Club Alecso Unesco Bardo, est ouverte aux commentaires, à la discussion, aux propositions. Le projet « Fenêtres sur mer » devrait s’enrichir de nouveaux échanges jusqu’en octobre 2012.

 

* Michèle Bayar est auteure, notamment d’une vingtaine d’ouvrages pour la jeunesse parus aux éditions Nathan, Magnard, Actes-Sud juniors, Oskar, et de nouvelles pour adultes dont « Ali Amour », éditions Orizons, mars 2011, ouvrage pour lequel elle a reçu une bourse d’écriture de la Région Languedoc-Roussillon. Elle est sociétaire de la Société des Gens de Lettres, membre de la Maison des Écrivains et de la littérature, de la Charte des auteurs & illustrateurs pour la jeunesse et membre du comité de soutien de l’association Lire et faire lire http://www.bayar-michele.com/

Articles récents

Hébergé par Overblog