Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Blog de Michèle Bayar

Blog de Michèle Bayar

Littérature, jeunesse, ateliers d'écriture,cinéma, humeur

Publié le par Michèle Bayar
Publié dans : #sur la toile

visuel contes de lestuaireJ'étais armée pour l'expérience et accompagnée par. des spécialistes bienveillants sur tout le parcours.Le choc a tout de même été rude. Il m’a fallu entrer dans des langages inconnus, contourner un vocabulaire insurmontable, pulvériser quelques sigles et acrostiches, traverser les zones glauques de la réalité alternée.

Je ne le regrette pas ! Très vite, j’ai été déposée dans une sorte d’Atlantide baignée d’un flot continu d’images. Là, de grands enfants s’amusent à la farce médiévale avec les moyens d'aujourd'hui. 

Dans le royaume du Transmédia, on vend pour rire sur de faux sites marchands des robots qui n’existent pas ; on apprend de façon fantaisistes les recettes traditionnelles ; les pixels se blessent en traversant des barbelés comme des humains ; deux points solitaires et liés cherchent leur place dans le monde et dans l’histoire de la typographie.

 

arte-type-rider-1.jpgLe miracle, c’est que dans cette agitation j’ai trouvé ma place. Les deux points avaient besoin de moi pour avancer, les faux vendeurs de robots me prenaient pour complice et j’ai souffert avec le pixel qui s’arrache la peau sur les barbelés. Je suis entrée dans ces farces plus ou moins drôles et je n’en sors pas indemne ! Quoi de plus troublant et de plus excitant pour un auteur ?

Bien sûr, on peut voir se profiler derrière de tels procédés l’ombre des requins à l’affut d’une proie juteuse. Le Transmédia n’est pas un paradis.

Dans quelque temps, il sera peut-être envahi par une grosse machine à broyer de l’humain pour produire de l’argent.

Pour l’heure, c’est le terrain de jeu de créateurs passionnés, collaboratifs et généreux.

Merci à eux de m’avoir fait entrevoir l’immensité de ce nouvel espace.

 

Commenter cet article

Jacqueline 31/10/2013 18:56

Pour moi, c'est abscons ....mais je suis sûre que tu m'expliqueras!!

Michèle Bayar 31/10/2013 20:47



Est-ce ma prose et ses métaphores qui sont absconses ou le transmédia ? Entends-tu par là que mon billet d'humeur est abstrait, abstrus, cabalistique, énigmatique,hermétique, impénétrable,
incompréhensible, inintelligible et nébuleux ? Je te l'accorde. Et encore, je t'ai épargné le labyrinthe de la narration archéologique !



Florence Rigaldo 31/10/2013 15:47

Alors en fin de compte Michèle, Transmedia, c’est quoi ? Ça se mange, ça se renifle, ça se touche ? À lire ton article foisonnant, on sent que tu as vécu cinq jours d’aventures virtuelles denses,
mais pour moi cela reste un peu abstrait… Et tous les liens de ton article m’ont propulsée dans un jardin d’images (j’allais écrire « d’herbes ») folles. Il faut bac + 12 pour suivre ? Et une
boussole… Avec tous ces outils, la notion de « récit » a du plomb dans l’aile, non ?

Michèle Bayar 31/10/2013 21:03



Les nouveaux services liés aux nombreux outils numériques créent de nouveaux modes de consommation des spectateurs et téléspectateurs qui "destabilisent fortement les médias historiques et le
modèle économique traditionnel du secteur audiovisuel et amène de nombreux professionnels du cinéma et de l'audiovisuel à penser et à travailler autrement, aussi bien dans l'écriture que dans le
financement" (Dixit). Dans ce nouveau paysage, la notion de récit ne disparaît pas, bien au contraire. La narration devient intéractive, archéologique (l'utilisateur pourra aborder les diverses
couches du récit selon son désir) et en cela, elle ressemble parfois aux "livres dont vous êtes le héros" ! Quant au scénariste, tout en développant le fil rouge de la narration, il doit réserver
des points d'entrée à son public et tenir compte de ses réactions. Alors qu'on croit se distancier de l'art du récit, on remet les pieds en plein dedans : les conteurs d'autrefois ne disaient-ils
pas que la parole du conteur doit être adaptée à l'oreille de l'auditeur ? Qu'est-ce qui distingue un conteur d'un comédien ? Le conteur connaît son histoire et, en présence de son public, il la
brode, il l'enrichit. Ce qui différencie le conteur du comédien, c'est qu'il improvise. Il ne raconte jamais deux fois la même histoire et le public participe. Les scénaristes sont toujours des
raconteurs d'histoire (heureusement !) mais aujourd'hui ils doivent être polyglottes pour parler avec les diférents corps de métiers qui gravitent autour du transmédia (designers, spécialistes du
web, marketing, etc.) Le livre est déjà atteint par la fièvre du transmédia, des éditeurs développent des histoires intéractives à lire et à écouter sur des tablettes, on peut les voir au salon
du livre de Montreuil. Il y en avait plusieurs l'année dernière déjà...






Muriel Laval 31/10/2013 15:38

"Les zones glauques de la réalité alternée" Quel programme!! M'a tout l'air d'une vaste cour de récréation où te connaissant tu n'as pas du être la dernière à renvoyer le ballon!Attention quand
même au décrochage!
Mais j'ai trouvé de la gaieté et de la belle inventivité dans tout cela.Merci pour ton compte-rendu qui m'a peu dévoilé ce Transmedia dont j'ignorais tout...

Michèle Bayar 31/10/2013 21:19



Oui, j'avoue, j'ai vécu ce voyage dans le transmédia comme une ré-création ! J'ai découvert qu'on fait parfois du transmédia sans le savoir, comme monsieur Jourdain faisait de la prose. Dans le
mot lui-même il y a cette notion de transversalité acceptée et assumée : le transmédia met en présence créative différents métiers complémentaires et inexorablements liés. Il pose le problème de
l'auteur et du droit d'auteur. Toutes les questions juridiques ne sont pas réglées, loin de là. En revanche, l'idée d'oeuvre commune semble bien acceptée par ceux qui explorent ce domaine et lui
donnent forme. Des interventions successives que nous avons eu en cours, il est ressorti qu'ils peuvent travailler sans hiérarchie. Cependant, les projets transmédia réclament de la coordination
en général assurée par un "architecte de la narration" relayé auprès des créateurs par des chefs de projets, desiners, etc. selon le métier. Une autre manière de penser, d'agir, de partager.



Articles récents

Hébergé par Overblog