Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Blog de Michèle Bayar

Blog de Michèle Bayar

Littérature, jeunesse, ateliers d'écriture,cinéma, humeur

Publié le par Michèle Bayar
Publié dans : #sur la toile

IMG 1431L'été a fui à pas inégaux comme toujours depuis que j'ai quitté le CE2 (ou le CM1, je ne me souviens plus, c'était l'époque où l'on faisait des fagots, dans la poésie d'Emile Verhaeren en tout cas...) et me revoilà, avec un peu de retard sur la rentrée.

Quelques nouvelles en ce début d'automne :

la parution de "Pulsion inhumaine", roman adolescents, aux Editions du Chemin en Belgique,

la poursuite des "Fenêtres sur mer", échanges culturels en Méditerranée avec en prévision pour mars 2013 un voyage à Sousse pour les participants et amis de Coup de soleil .

Et pour un hiver ensoleillé, je commence à collecter les "aphorires" (contraction de aphorisme et de rire = aphorisme pour jouer ou pour rire, si vous préférez, mais si ça donne à penser en même temps, c'est encore mieux !)

A vos neurones donc, surtout les jeunes écrivains. Je vous en offre deux en apéritif :

"Si tu ne vas pas à la pêche, tu es sûr de ne pas attraper de poisson" et "Ce n'est pas le vélo qui fait la différence, c'est le molet".


Commenter cet article

Florence Rigaldo 27/10/2012 17:57

Voici une salve des Mousquetaires, un tir groupé d’aphorires version fin de soirée (certains sont d’ailleurs directement inspirés du cadre…) que nous t’envoyons en guise de clin d’œil (ou clins
d’yeux) pour affronter les intempéries :


- Qui veut aller loin allège sa valise.

- La vérité sort de la bouche des enfants, surtout quand ils ne disent rien.

- Si tu veux mériter la fève, accepte de partager la galette.

- Qui doit payer doit trouver son portefeuille.

- Quand tu bois à la ficelle, ne tire pas trop sur la corde.

- Tant va le pot au feu qu’à la fin il réchauffe.

- Tant va le pot au feu qu’à la fin il se tire !


Il ne te reste plus qu’à deviner où nous avons passé la soirée… (Facile !)

Michèle Bayar 28/10/2012 14:41



... Je crois que je sais et j'ajoute le mien en levant virtuellement mon verre aux mousquetaires, en me félicitant d'être de la fête par la magie d'Internet :


"Le vin de l'amitié réjouit le coeur qui a osé le tirer !" 



Articles récents

Hébergé par Overblog